vendredi 4 décembre 2015

Traitement Varroa Evaporateur à gaz


Cet appareil conçu à la base pour l'acide oxalique peut également servir à la diffusion dans la ruche d'huiles essentielles ( Thymol par exemple).
L'évaporation d'acide oxalique permet de combattre les varroas dans les colonies. Les abeilles supportent très bien ce traitement qui, il faut le noter, est très respectueux de l'environnement. Reste à savoir quel moyen utiliser pour y parvenir.
Les évaporateurs électriques de type Varrox qui se présentent sous la forme d'une coupelle chauffante que l'on introduit par la planche d'envol peuvent entrainer une élévation brutale de la température dans la ruche et la mort des abeilles situées sous la grappe du fait de la température élevée de la coupelle. Des précautions d'emploi doivent d'ailleurs être prises avec les ruches en plastique. De plus, les résistances placées dans la coupelle sont, je pense, de type bougies de préchauffage de voiture; quid du  remplacement et du coût correspondant ?
Ces évaporateurs, hormis ces inconvénients sont très efficaces en dehors de la période du couvain; en effet, l'acide oxalique n'agit pas sur  les varroas qui se trouvent dans des cellules operculées. Le traitement ne peut donc être réalisé qu'en novembre, décembre ou janvier.
Pour s'affranchir des inconvénients de l'évaporateur électrique, j'ai conçu un évaporateur à gaz VarroClean avec une turbine qui insuffle  les vapeurs d'acide oxalique dans la ruche . La chauffe de l'acide oxalique se fait en dehors de la ruche avec par exemple une lampe à souder ou un chalumeau. 2 grammes environ d'acide oxalique sont introduits en l'état sans mélange préalable à la base du tube vertical qui comporte un bouchon démontable à la main.Le temps de traitement est identique ( 3 minutes) puis la ruche est maintenue fermée pendant 15 minutes.La partie de l'instrument qui est introduite dans la ruche par le trou d'envol est au pire tiède.
L'efficacité est d'au moins 95%.
Efficacité et rapidité !
De plus cette technique peut être utilisée lors de  la récupération d'essaims ou la création de groupes d'abeilles pour partir sur une colonie saine qui aura plus de chances de se développer dans de bonnes conditions.
Le traitement avec l'évaporateur à gaz peut être réalisé deux fois si nécessaire en novembre puis en décembre ou janvier avant le démarrage de l'activité de printemps.
Cet appareil de conception robuste me donne entière satisfaction . Je suis prêt à en faire profiter tous les apiculteurs qui le souhaitent. Il suffit pour cela de me contacter, je pourrais alors apporter tous les renseignements complémentaires et en indiquer les modalités d'obtention.

Ajout en avril 2011:

En janvier 2011, pour optimiser le fonctionnement de cet appareil et pour s'affranchir du risque de cristallisation de l'acide oxalique  dans les tubes à basse température ( inférieure à 10 °C ), j'ai procédé à des relevés de température sur le tube horizontal en entrée de ruche en conditions de fonctionnement. J'ai pris comme hypothèse de ne pas dépasser à cet endroit là la température d'utilisation du PEHD qui constitue les planchers en plastique ( température d'utilisation 100 °C). Cela m'a permis d'optimiser la longueur du tube vertical ( la photo n'est plus contractuelle).Les essais ont alors été concluants à très basse température ( 3 à 4 °C sans vent). La plage d'utilisation en température est maintenant plus étendue, il est toutefois conseillé de ne pas faire le traitement à moins de 10°C pour que la grappe d'abeilles ne soit pas trop serrée et que les vapeurs en atteignent le coeur.

Ajout en juillet 2011:

Ce traitement Flash à l'acide oxalique devrait normalement être complété par des traitements de longue durée par exemple à l'acide formique ou au thymol par évaporation dès la dernière récolte du miel pour agir sur les varroas présents dans le couvain. En effet, la pression des varroas sur la colonie est la plus forte en août, septembre et octobre quand la population d'abeilles et de couvain décroissent.
Sachant que le traitement à l'acide formique par évaporation peut conduire dans certains cas à la mort de la reine en cas de concentration trop forte du produit, je vais tenter cette année d'utiliser l'évaporateur à gaz avec l'acide oxalique dès le mois d'août à raison d'un traitement par mois ( août, septembre, octobre et novembre); sachant que le traitement n'agira que sur les varroas présents hors couvain, cela va t il suffire à contenir la population du parasite à un niveau acceptable ? Les avis  sur le sujet sont les bienvenus.

Ajout en décembre 2015 :

Depuis 2012, je traite uniquement mes ruches à l'acide oxalique avec mon évaporateur à deux périodes différentes de l'année;
Tout d'abord, juste après la dernière récolte de début août, à faible dose ( un tiers de gramme) 3 fois de suite à 8 jours d'intervalle pour réduire la pression du varroa; l'acide oxalique n'agit que sur les varroa hors couvain
Et bien entendu une fois en décembre ou janvier à dose normale ( 2 grammes) hors période de couvain

 Cela va probablement faire réagir des apiculteurs puisque  sur des forums  circule une information dont je n'ai pas retrouvé la source comme quoi l'acide oxalique ne doit être utilisé qu'une fois par an pour éviter de perdre des reines. Mes ruches se portent a priori bien et je n'aperçois que très peu d'abeilles aux ailes déformées.
 Je n'ai pas mis en place de protocole de comptage de varroas pour valider les résultats que j'obtiens mais cela semble bien fonctionner

15 commentaires:

  1. Je viens d'acquérir l'appareil, il à l'air robuste et servira ce week-end, le temps d'acheter une lampe à souder et d'avoir une tempé extérieure plus clémente.

    Je mettrais le résultat ici
    .

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir je suis intéressé sur votre appareil pour traiter le varroa ( évaporateur à gaz ). Une personne ma donné une ruche infecté et j'aimerais la sauver !c'est pour cela que je vous sollicite et accepterais volontier votre aide pour les plan de cet appareil génial. Dans l'attente de votre soutien je vous remercie.

    RépondreSupprimer
  3. en réponse à Vivien Griffon, il m'a fallu pas mal de temps pour concevoir cet appareil et optimiser son fonctionnement; je n'envisage pas pour l'instant de mettre les plans sur mon blog; il est possible de l'acquérir pour 65 euros + 10 euros de port (France); vu l'augmentation du prix du cuivre et du laiton, je pense que je vais être contraint de l'augmenter dans un futur proche

    RépondreSupprimer
  4. J'ai utlisé cet appareil début décembre pour mes 4 ruches et j'en suis très satisfait .Les explications fournit au téléphone m'ont très bien servis ,j'ai pratiqué l'opération par une belle journée à 4 degrés au dessus de zéro (1 heure environ) .Il faut rester prudent avec l'acide oxalique ,ma seule erreur a été de ne pas laisser refroidir suffisamment l'appareil à la 3ème utilisation ,qd j'ai versé les 1 grammes d'acide ds le té:ils se sont évaporés de suite .J'utiliserais l'appareil au printemps pour les essaims capturés .Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour répondre à Anonyme, il faut effectivement prendre la précaution, après chaque traitement, de plonger la partie en laiton dans un récipient d'eau froide, afin de refroidir l'appareil et afin de pouvoir l'ouvrir sans gants. 4 ruches en 1 heure c'est bien mais, avec l'habitude, on arrive à réduire le temps global : le traitement par lui même dure 3 minutes + 1 minute de fonctionnement supplémentaire de la turbine ( pas obligatoire) il faut ensuite laisser la ruche fermée 15 minutes mais on peut après les 3 minutes sortir l'appareil de la ruche, le recharger d'acide oxalique et le replacer dans une autre ruche qui avait déjà été préparée ( obturation planche d'envol avec un chiffon ); cela permet de traiter facilement entre 6 à 8 ruches à l'heure.

      Supprimer
  5. Bonjour,
    où se le procurer ?

    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  6. Je les fabrique en petites séries, il suffit de me contacter par email: envoi en collissimo dès réception du chèque du montant correspondant; je suis peut être naif mais je fais confiance à la corporation des apiculteurs, pour l'instant je n'ai pas eu de chèque en bois..

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir,
    Où en êtes vous de vos essais en 2016?
    Pour faire un traitement 15 minutes, il convient de fermer les planchers grillagés?
    Faites vous des traitements entre 2 miellées?
    Si oui, incidences sur le miel?
    L'hiver, traitement sur ruchette polystyrène possible ou la chauffe est trop importante?
    Enfin ce qe vous vendez c'est tout sauf la bouteille de gaz et l'AO ou faut t'il prévoir autre chose?

    cordialement
    Pierre

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir,
    Où en êtes vous de vos essais en 2016.
    En saison, faites vous des traitements entre 2 miellées? Si oui, pour quels résultats?

    L'hiver, est t'il possible de traiter sur des ruchettes polystyrène?

    Dans les 2 cas, le traitement se fait plancher grillagé fermé?
    si oui, les planchers nicot plastique ne fondent t'ils pas?

    Enfin, ce que vous vendez pour faire un traitement, il manque le bruleur et l'AO ou faut t'il acquérir autre chose?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre,
      Je vais vous répondre point par point
      - Le traitement ne dure pas 15 mn mais 3 mn avec le plancher fermé; il faut ensuite laisser la ruche fermée pendant 10 mn avec le plancher fermé mais cela n'empêche pas de mettre en route le traitement suivant
      - Je n'ai pas fait d'essai sur des ruchettes en polystyrène; pour dimensionner l'évaporateur, j'ai fait des relevés de température dans la zone de contact plancher de la ruche et tube de l'évaporateur, j'ai obtenu 83 °C ce qui est compatible avec les planchers plastiques car le PEHD a un point de fusion de 130 °C et la température d'utilisation est de 100 °C; à vous de voir en fonction des caractéristiques physiques du polystyrène
      -pour le matériel, il ne faut rien de plus que la bouteille de gaz, le chalumeau ou la lampe à souder
      - Je ne fais pas de traitement entre les miellées
      - Bilan de mes traitements: je ne fais pas de relevé des chutes de varroas car j'ai des planchers partiellement grillagés type Gilles Denis mais je constate que j'ai très peu d'abeilles aux ailes déformées. Je traite donc à très faible dose après la dernière miellée vers le 15 août 3 fois de suite à 8 jours d'intervalle à la dose de un tiers de gramme ( c'est un peu contraignant, je l'avoue) puis en hiver ( décembre ou janvier ) une seule fois à 2 grammes; au total cela représente 4 grammes d'acide oxalique par ruche et par an
      J'espère avoir répondu à vos interrogations

      Supprimer
  9. Bonjour ,
    Merci pour vos réponses.
    Question pratique, lorsque vous chauffez la partie AO, il n'y a pas de risque de condensation de l'AO lorsque il passe dans le tube et se refroidit donc avant de sortir? Donc risque de bouchage?
    Sur votre traitement d'été, vous le faites après récole des dernières hausses 3 fois avec 6 j d’intervalle: jamais eu de casse de reine?
    Cdlt
    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      La difficulté avec la sublimation de l'acide oxalique, c'est la cristallisation dans le tube; tout réside dans le bon dimensionnement de l'appareil et du préchauffage du tube horizontal qu'on introduit dans la ruche; au point de rencontre des vapeurs d'acide et de l'air qui provient de la turbine, ce risque existe ; je ne dirai pas qu'avec mon appareil, ce phénomène ne se produit pas mais il est minime, le tube n'est jamais totalement bouché, il suffit de le nettoyer régulièrement par le mouvement de va et vient d'un fil de fer
      Pour le traitement d'été je n'ai perdu qu'une ruche au cours de l'hiver sur un total de 10; je n'en connais pas les raisons; elle était bien là en octobre au vu du couvain
      Cordialement
      Edouard

      Supprimer
    2. Bonjour,
      Je pauffine ma reflexion sur votre appareil:
      Sur le principe, lorsque vous chauffez au gaz, les vapeurs sont pulsées dans la ruche.
      L'AO sublimée sort également de la ruche: si vous êtes avec votre chalumeau à coté, il n'y a pas de risque de retour de brouillard d'AO sur vous ou les vêtements (avec tous les risques que ce la représente?)
      - Pratiquement, comment faites vous pour vous préserver de ces retours?

      Cdlt
      Pierre

      Supprimer
    3. Pierre,
      Il faut effectivement prendre des précautions avec l'acide oxalique. il ne faut pas traiter par temps venteux. Pour ma part, j'utilise des masques papier type FFP3 et j'essaye quand c'est possible de coincer le chalumeau en position de chauffe et de m'écarter de la ruche en cours de traitement; je n'ai pas constaté de retombées de poudre d'acide oxalique sur mes vêtements

      Supprimer